Attaques du loup : Stop aux atrocités !

Lozère. Plus de 20% des éleveurs en IGP de ce département ont en été les victimes cette année.

LMR dénonce la politique gouvernementale du réensauvagement de la nature visant à sortir les acteurs traditionnels des territoires ruraux pour y installer les grands prédateurs comme le loup et l’ours. Injuste situation où les éleveurs subissent de plus en plus les attaques des loups et redoublent de travail de plus en plus harassant pour tenter de sécuriser leurs troupeaux.

C’est une situation inacceptable que vivent les éleveurs face à la maltraitance animale subie par leurs brebis et par leur propre souffrance morale face aux massacres. En Lozère, plus de 20% des éleveurs ont été victimes d’attaques de loups cette année. L’écologie hors-sol aveuglée de son prisme totalitaire impose une surenchère animaliste au détriment des hommes et des femmes de nos territoires ruraux. Non, ce n’est pas un défaut de protection ! Non, ce n’est pas de la mauvaise volonté ! Partout en Europe, la colère monte contre le statut de ces prédateurs.

Le Mouvement de la Ruralité demande le changement de statut du loup inscrit dans la convention de Berne et rappelle que seul le tir des bêtes à problème, voire des meutes à problème apportera une première réponse à la problématique des prédations et au maintien du pastoralisme. Il est inacceptable de faire subir aux éleveurs une telle tragédie avec des carnages de plus en plus nombreux.

Le Mouvement de la Ruralité demande en urgence de stopper ces atrocités et d’ouvrir l’autorisation d’éradication des loups à problème dans les territoires à forte prédation !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*