ACTU

Conseil stratégique phytosanitaire (rappel)

Suite à la loi EGALIM et depuis le 1er janvier 2021, vous devez pouvoir justifier de 2 conseils stratégiques phytosanitaires par intervalle de 5 ans (espacés de minimum 2 ans et de maximum 3 ans) pour le renouvellement de votre Certiphyto et d’au moins 1 avant le 31/12/2023 dans le cadre des aides PAC. Exemptions ou allègements possibles : Si l’exploitation est 100% en bio Si l’exploitation est certifiée HVE niveau 3 Un seul CSP tous les 5 ans si l’exploitation fait moins de 2 hectares en arboriculture, viticulture, horticulture ou cultures maraîchères  OU moins de 10 hectares pour les autres cultures.     Tarif de base Client Mesp@rcelles Prestation individuelle 624 € HT 554 € HT Conseil collectif 280 € HT 210 € HT   Le conseil collectif est réalisé en groupe de 8 personnes sur une ½ journée. Il est … LIRE LA SUITE

ACTU

Ambroisie

Introduite involontairement en France au milieu du 19ème siècle cette herbacée annuelle, de la famille des Astéracées (la même famille que les tournesols) est originaire d’Amérique du Nord. Dotée d’une forte capacité de dispersion (graines nombreuses et avec une capacité de dormance longue), l’Ambroisie à feuille d’armoise est désormais présente sur une grande partie du territoire national avec de très fortes densités observées dans la région Auvergne-Rhône- L’ambroisie est présente dans les cultures de printemps, sur les chantiers et les friches, les voies de communications (routes, bords de rivières) mais aussi dans le jardin des particuliers (par exemple par l’intermédiaire de terre importée ou de graines de tournesol utilisées pour les oiseaux   L’AMBROISIE : UNE PLANTE A RISQUES MULTIPLES   Problématique agricole Coût de gestion supplémentaire des parcelles Perte de rendement Déclassement des lots (semences non-conformes) Pénalités PAC Apparition de résistances aux herbicides   Problématique sanitaire    L’Ambroisie … LIRE LA SUITE

ACTU

Indice de fermages

La Loi de modernisation agricole de 2010 avait institué un nouvel indice qui est devenu un indice national des fermages. Il est constaté, avec sa variation annuelle, chaque année avant le 1er octobre par un arrêté ministériel. Les composantes de cet indice sont les suivantes : pour 60 %, l’évolution du RBEA à l’hectare constatée sur le plan national au cours des 5 années précédentes, pour 40 %, l’évolution du niveau général des prix de l’année précédente (Produit Intérieur Brut : PIB).   Ce nouvel indice s’applique aux baux en cours : L’indice du RBEA national à l’hectare retenu pour 2022 est de 107,89 L’indice du PIB retenu pour 2022 est de 113,89 L’indice national des fermages s’établit pour 2022 à 110,26 soit une variation de + 3,55 par rapport à l’année 2021.   Pour calculer les échéances annuelles pour la campagne du 1er octobre 2022 au … LIRE LA SUITE

ACTU

Festival de l’agriculture

Après deux ans d’absence, le Festival de l’Agriculture et de l’Elevage de la Haute-Vienne va rouvrir ses portes à Panazol les 24 et 25 Septembre prochains pour mettre en lumière la belle agriculture haut-viennoise ! L’agriculture haut-viennoise en vitrine Les animaux seront mis à l’honneur au travers des différents concours (départemental « race bovine limousine », national « Porc Cul Noir Limousin ») mais aussi lors des présentations de chevaux, ovins et de la filière laitière ! Le Festival est le lieu de présentation de toutes les productions animales et végétales du département, dans le but de créer un lien fort avec la société civile sur les questions agricoles et alimentaires. Un Marché des Producteurs de Pays Le Marché mettra en valeur les productions locales avec des dégustations et ventes sur place ou à emporter. Le consommateur est ainsi en lien direct avec les producteurs. Un espace jeune public Cette … LIRE LA SUITE

ACTU

Dispositif régional d’aide à l’implantation de prairies et de cultures fourragères

Mise en œuvre d’un « Dispositif régional d’aide à l’implantation de prairies et de cultures fourragères » pour intervenir auprès des éleveurs touchés par les orages de grêles du mois de juin, je vous prie de trouver ci-dessous et en pièces jointes le dispositif calé. Bénéficiaires : être éleveurs d’herbivores (titulaires d’un numéro de cheptel), avoir le siège social implanté dans une zone touchée par les épisodes de grêle. (non écrit dans le règlement mais accord verbal avec les services : la situation d’éleveurs fortement impactés mais dont le siège d’exploitation n’est pas sur une commune concernée pourra faire l’objet d’une attention particulière au cas par cas)   Aides : Une aide forfaitaire de 50 €/ha à 75€/ha maximum sera attribuée au bénéficiaire afin de contribuer au surcoût engendré par la mise en place de cultures estivales (liste dans le règlement joint).  Les surfaces déclarées sont au minimum de 2 ha … LIRE LA SUITE

ACTU

Calamité Gel 2022

Conditions d’éligibilité : Peuvent donner lieu à indemnisation les dommages aux récoltes pour lesquelles la perte physique est supérieure à 30% et dont le montant total dépasse 11% de la valeur du produit brut théorique de l’exploitation. Les exploitants ayant fait valoir leur droit à la retraite agricole avant la survenance des épisodes de gel d’avril 2022 ne sont pas éligibles.   La chambre départementale d’agriculture de la Haute-Vienne propose un accompagnement gratuit. Prenez rendez-vous dès à présent. → Antenne de Magnac-Laval le 15 novembre 2022 (tél : 05 55 60 92 40), →Antenne de Saint-Laurent-sur-Gorre le 16 novembre 2022 (tél : 05 55 48 83 83), → Antenne de Limoges le 15 novembre 2022 (tél : 05 87 50 40 87), → Antenne de Saint-Yrieix-la-Perche le 17 novembre 2022 (tél : 05 55 75 11 12).   Les pièces constitutives du dossier de demande d’indemnisation sont les suivantes : demande d’indemnisation des pertes perte … LIRE LA SUITE

ACTU

Pec résilience

Ce dispostif est doté de 150 millions d’euros qui ont vocation à soulager la trésorerie des entreprises de ces secteurs les plus touchés. Pour pouvoir bénéficier de ce dispositif, vous devez déposer le dossier de demande de « Pec résilience » au plus tard le 1er octobre 2022. Les décisions d’attribution seront prises au plus tard le 31 décembre 2022 et les montants de prises en charge octroyées vous seront ensuite communiqués. Qui est concerné ? Les employeurs et les non-salariés agricoles affiliés à la MSA dont les activités relèvent de l’un des secteurs économiques suivants : la production agricole primaire ; l’exploitation forestière ; la prestation de travaux agricoles ou forestiers ; l’aquaculture (marine et continentale) ; la pêche professionnelle à pied ou en eau douce. A noter  Les groupements d’employeurs et les cotisants de solidarité ne sont pas éligibles aux Pec résilience   Quels sont les critères d’éligibilité ? Pour prétendre aux … LIRE LA SUITE

ACTU

Episode de gel avril 2021 : mesures de soutien

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire a fait paraitre le 9 août 2022 une instruction précisant les modalités de traitement des agriculteurs ayant déposé un dossier dans le délai (fixé au 29 octobre 2021) mais dont la demande n’est pas éligible au dispositif initial pour l’une des raisons suivantes : Taux de perte de production du fait du gel compris entre 20 % et 30 % ; Demandeurs n’ayant pas déposé de dossier ou n’ayant pas reçu d’indemnisation au titre des dispositifs calamités agricoles et/ou complément d’indemnisation pour les productions assurées et/ou de tout autre dispositif d’aide mis en place localement et portant sur les mêmes coûts admissibles.   … LIRE LA SUITE

ACTU

Crédit d'impôt « sortie du Glyphosate »

Des précisions étaient attendues, à la fois sur les notions « d’activité principale » et de « part significative » pour permettre d’accompagner correctement les agriculteurs concernés dans la sollicitation de ce crédit d’impôt. Vous trouverez ci-dessous les éléments qui nous ont été transmis par le Ministère de l’agriculture, en coordination avec le ministère de l’économie :   Afin d’apprécier si un contribuable exerce son activité principale dans le secteur des cultures permanentes, il sera considéré que revêt un caractère principal, au sens de ces dispositions, une activité qui procure un chiffre d’affaires ou des recettes hors taxe dont le montant excède le montant du chiffre d’affaires ou des recettes hors taxes de chacune des autres activités de l’exploitation de l’entreprise agricole. S’agissant du cas particulier des éleveurs, la condition relative à la part significative de leur activité sera considérée comme satisfaite dès lors que la surface au sol exploitée pour les cultures éligibles … LIRE LA SUITE